Communiqué : près la pluie vient le beau temps

Mais bon, comme il ne faut pas confondre météo et climatologie, gardons à l’esprit que, si on a évité la tempête, une autre bien pire peut arriver si on ne fait pas en sorte de l’éviter.
En ayant cela en tête, profitons avant tout de cette belle victoire du NFP !

Car oui, c’est une victoire à célébrer. Même si le NFP n’a pas de majorité absolue, c’est la première fois depuis plus de 40 ans que la Gauche gagne une élection avec programme de justice sociale minimale, autour d’une ligne antiraciste.
C’est une victoire à célébrer car ni le RN ni les macronistes n’ont la majorité.
C’est une victoire à célébrer car elle a été obtenue dans un climat dégueulasse, où la parole raciste, xénophobe, misogyne et les fausses informations ont pu se répandre dans tous les médias, publics comme privés, complétement Bollorisés.
C’est une victoire à célébrer parce qu’il est rare de sentir autant d’engouement militant de toutes parts, de groupes et de chapelles diverses, réunis autour d’un embryon de projet de société, et non pas en opposition à une contre-réforme.
C’est une victoire à célébrer car dans la suite de 2022, le cortège de figures militantes de terrain à l’Assemblée Nationale augmente.
C’est une victoire à célébrer parce qu’il y a aussi les défaites des Guérini et autres Habib.

Les hirondelles ne font pas le printemps. Il n’y aura rien si nous rentrons à la maison.

Maintenant, cette victoire à célébrer doit rapidement se transformer en élan combatif et démocratique pour aller arracher de nouvelles avancées sociales et remettre au centre du débat les questions climatiques, le danger mortel dans le Nord-Pas de Calais ce sont les crues à répétition, pas l’immigration. Il faut profiter de l’euphorie et de l’engouement pour que plus rien ne soit comme hier.
Il faut profiter de l’euphorie pour en finir avec les mobilisations pour l’abrogation des contre-réformes et des lois racistes, qui ont fait le lit de l’extrême droite en imposant dans la plupart des esprits son narratif et son calendrier, obligeant la gauche de rupture et la gauche radicale à être sur la défensive.
Il va vite falloir profiter de la séquence pour balayer 20 ans d’extrême droitisation du paysage politico-médiatique français. N’oublions pas que le RN et ses alliés ont recueilli 10 millions de voix faisant d’eux la principale force politique en nombre d’électeurs. Dès à présent il va falloir tout mettre en œuvre pour des-extrême droitiser le paysage politique.
Deux axes s’ouvrent à nous :
Dans un premier temps, l’organisation et la participation à de massifs mouvements sociaux, obligeant l’ensemble des élu·es du NFP à ne pas trahir et à appliquer l’ensemble des 150 propositions du programme. Puis dans un second temps, imposer le gain de nouveaux droits et avantages pour l’ensemble des travailleurs et des travailleuses et préparer le terrain pour la construction d’une société communaliste.
Cela permettra la mise en place d’un véritable double pouvoir, dans les quartiers, les villes et les villages, en développant le tissu associatif, en donnant de la force aux syndicats, en créant et en soutenant des médias alternatifs (véritable contre pouvoir culturel et informationnel depuis le début de la campagne), en mettant en lien les sociétés coopératives en intégrant et en impliquant leurs coopérateurs.
Préparons les bases d’une société où les moyens de production et les décisions qui régissent le territoire seront prises démocratiquement à une personne égale une voix, où les défis climatiques seront mis sur le devant de scène comme l’inclusion de toutes et de tous.
Dès que possible, les organisations du NFP, de toute la gauche et de l’écologie doivent appeler à réunir les habitants et les habitantes de nos villes et de nos villages dans des assemblées populaires pour organiser les mobilisations à venir et commencer sans attendre à reprendre leur destin en main !
Si ses assemblées populaires n’aboutissent pas à un changement de société radicale à court ou à moyen terme, elle pourrait permettre de construire des listes municipalistes libertaires partout où cela est possible. Nous voyons dans cette stratégie la possibilité de donner des exemples pour convaincre. Prenons le contrôle de territoires, prenons notre place dans le débat !

Utilisons tous les moyens possibles pour imposer notre calendrier et nos thèmes. Pour que les richesses que nous produisons n’aillent pas dans les poches de quelques-uns et ne détruisent pas l’environnement. Pour que toutes et tous nous puissions vivre dans l’égalité et la dignité.

Il n’y a pas d’alternative, passons à l’Offensive

Partager l'article

Appel commun de l’Offensive, de La France Insoumise, du NPA l’anticapitaliste, du STJV, de Extinction Rebellion, des Soulèvements de la Terre, de l’Action Antifasciste, de

Lire la suite »

Mais bon, comme il ne faut pas confondre météo et climatologie, gardons à l’esprit que, si on a évité la tempête, une autre bien pire

Lire la suite »

Face au risque d’arrivée au pouvoir de l’extrême droite, c’est sans hésitation et sans illusion que nous nous sommes engagé·es dans la campagne des législatives.

Lire la suite »

Le 2 mai dernier, un militant de notre organisation est mis en cause dans une affaire de violence, alors qu’il se trouvait sur son lieu

Lire la suite »