Non les inégalités entre les femmes et les hommes n’ont pas disparu, non les droits des femmes ne sont pas des acquis, seule la lutte pourra multiplier les conquêtes féministes !

En France, les hommes sont rémunérés en moyenne 28% de plus que les femmes. Une femme sur 3 est victime de harcèlement sexuel sur son lieu de travail. La réforme des retraites que tente de nous imposer le gouvernement pénalisera davantage les femmes.

Les femmes sont encore largement reléguées à l’accomplissement des tâches domestiques et portent quasi exclusivement la charge mentale de la famille. Le travail gratuit est dévolu aux femmes, qui deviennent des aidantes faute de structures d’accueil pour les parents âgés, les enfants en situation de handicap…

Les femmes sont les premières victimes des politiques libérales et d’austérité, notamment dans le domaine de la santé. L’accès à l’avortement régresse en France et partout dans le monde. Le triste exemple des Etats-Unis nous rappelle qu’aucun droit n’est jamais acquis.

En France, chaque jour, 250 femmes, de tous milieux sociaux et de toutes origines, sont victimes de viol ou de tentative de viol. Tous les 3 jours, une femme est tuée par son conjoint ou ex-conjoint.

Plus les personnes sont vulnérables ou subissent des rapports de domination, plus elles sont victimes d’inégalités et de violences. En effet, sont davantage exposées les femmes racisées, à l’intersection du sexisme et du racisme ; les femmes précaires ; les femmes en situation de handicap ; les femmes lesbiennes ; les personnes trans ; et cette liste est loin d’être exhaustive…

Toutes ces inégalités sont largement minimisées. Pourquoi ? Parce qu’elles servent les intérêts d’un système patriarcal de domination des femmes par les hommes.

Les relations entre les hommes et les femmes ne sont pas de simples relations interindividuelles mais s’inscrivent dans des rapports sociaux qui dépassent les individus. Ces rapports ne sont pas naturellement définis mais historiquement et socialement construits. Seul un renversement des systèmes de domination permettra d’atteindre une société totalement libérée des différentes formes d’oppression.

Les ultra riches et les capitalistes profitent pleinement de la domination des femmes, qui leur permet de s’enrichir toujours plus. L’Etat est lui aussi complice de la situation que nous dénonçons, ce qui n’est guère surprenant car son seul but est de protéger les dominants.

Pour faire cesser les violences, il faut mettre en place une réelle autodéfense populaire. Pour nous protéger, il faut pouvoir décider nous-mêmes de comment nous voulons rendre la justice. Pour sortir des stéréotypes qui minent la société, il faut nous organiser pour une éducation populaire, féministe et antiraciste. Pour en finir avec la précarité, il faut prendre le contrôle des moyens de production et décider nous-mêmes de la répartition des richesses.

L’Offensive appelle à participer aux manifestations et actions organisées dans le cadre de la journée internationale des droits des femmes, mais aussi à toutes les manifestations contre le projet de réforme des retraites, particulièrement hostile aux femmes.

Nous savons qu’un changement de société est plus que jamais nécessaire. Reprenons le contrôle sur nos vies, mobilisons-nous pour construire un nouveau projet de société réellement démocratique, écologiste, égalitaire, multiculturelle et féministe !

Partager l'article

La dissolution inconsciente de Macron place les fascistes aux portes du pouvoir. Les politiques antisociales de la droite et les trahisons incessantes de la «

Lire la suite »

Comme vous le savez, depuis le début de la semaine, il y a un mouvement de révolte du peuple kanak. La France a une histoire

Lire la suite »

Pour la troisième fois depuis le début de l’année, notre local a été vandalisé par des militants d’extrême-droite. Cette fois, ces nervis ne se sont

Lire la suite »

Ce mercredi, de nouveau, l’Offensive sera présente à la traditionnelle manifestation du 1er mai puis à la fête de la Soupe à Wazemmes durant laquelle

Lire la suite »